Comment optimiser ses performances à l’aide d’un pre-workout ?

La musculature est aujourd’hui une activité sportive très tendancieuse. Elle intègre la mode et le mannequinat, mais encore est devenue un grand centre d’intérêt pour la perte de poids et l’obtention d’un corps finement musclé. Si dans toute procédure de musculation, il y a obligatoirement des entrainements physiques, il est aussi nécessaire de se doter de l’énergie convenable avec les compléments alimentaires. Comment optimiser vos performances avec le complément alimentaire pre-workout ?

Le pre-workout : Qu’est-ce que c’est concrètement ?

Pour faire une activité physique aussi intense comme la musculature, il faut nécessairement péter la forme et être énergique. Cela ne s’acquiert que par la consommation des ingrédients énergétiques, susceptibles de vous fournir la force pour affronter les activités. Par conséquent, prendre un pre workout peut-être la solution idéale. 

A voir aussi : Pourquoi les VTT électriques connaissent-ils un tel engouement ?

En effet, un pre-workout est un booster. Il s’agit d’un complément alimentaire composé d’un assemblage d’ingrédients connus pour avoir des vertus énergétiques, de quoi booster la performance physique. Ce booster procure, outre la force physique, la force mentale et une endurance musculaire extraordinaire. 

La prise de ce complément alimentaire est, sans nul doute, une astuce idoine pour avoir une bonne congestion, pour renforcer la performance physique et pour se donner une activité sportive efficace, à grande intensité.

En parallèle : C'est quoi un bon footing ?

Il est important de mentionner qu’à l’instar de tous les compléments de la même catégorie, le pre-workout est un produit purement naturel. Il ne contient aucune substance nocive pouvant nuire la santé.

Quels sont les différents types de pre-workout sur le marché ?

Il existe une panoplie de pre-workout et donc, de booster en vente sur le marché, chacun d’eux ayant ses avantages et ses spécificités. Les différents types de pre-workout peuvent être regroupés en trois grandes familles. La première catégorie concerne les boosters qui disposent substantiellement de caféine et ceux qui en sont complètement dépourvus. 

Dans la conception de cette catégorie de booster, le café et le thé vert sont des produits très privilégiés parce qu’il s’agit là des boosters d’accroissement du taux d’énergie, du degré de vigilance. Aussi, les boosters de cette famille aident le sujet à une concentration exemplaire. 

Ils sont fortement déconseillés à ceux qui, par contrainte professionnelle, ne s’entrainent que le soir par exemple. Car, ils risquent de passer une nuit blanche. En outre, ils doivent se tourner vers les boosters dits caféine-free qui ne contiennent aucun café.

Ensuite, vous avez les boosters constitués d’oxyde nitrique. Ils sont essentiellement des vasodilatateurs. Ils servent à accroitre le degré de congestion. Parmi ceux-ci, il y a des boosters composés uniquement de créatine. Enfin, vous avez une catégorie hybride composée aussi bien d’oxyde nitrique que de créatine. Elle facilite la congestion, mais aussi la récupération énergétique.

Comment utiliser efficacement le booster pre-workout ?

Comme tous les compléments alimentaires, pour profiter des bienfaits de booster pre-workout, il est important d’en faire bon usage. Cela suppose une prise surveillée à la limite du dosage recommandé et une prise dans les moments définis.

Quelle est la dose normale recommandée du pre-workout ?

L’utilisation du booster varie généralement d’une catégorie à une autrement. Autrement dit, la dose des boosters est déterminée en fonction des ingrédients qui les composent. Ainsi, la dose pour un pre-workout contenant exclusivement la créatine ne peut pas être la même que pour celle contenant, en plus de la créatine, de l’oxyde nitrique. 

Lorsque votre booster contient de la caféine, il est recommandé, pour une toute la première utilisation, de ne prendre que la moitié de la dose normale prescrite. Cela vous permet d’évaluer votre compatibilité avec le produit. Il est très utile pour savoir si vous pouvez continuer son utilisation ou non. 

Ce geste est impératif surtout si vous n’êtes pas un habitué de la caféine. En effet, le risque à prévenir, c’est que l’action synergique, la première fois, peut engendrer une augmentation des effets énergisants de la caféine. Pour cela, la meilleure solution, c’est de s’y habituer progressivement. Pour ce faire, commencez par une dose diminuée. 

Dans tous les cas, ne vous avisez jamais de dépasser la dose prescrite, peu importe que vous soyez ou non un habitué de la caféine. Cependant, il ne suffit pas de respecter la dose. Encore faut-il la prendre dans un moment approprié.

Y a-t-il un moment propice pour prendre les boosters ?

Le booster peut s’avérer dangereux dans deux cas. S’il est pris à dose exagérée et quand il n’est pas pris dans les moments propices. Le moment parfait pour prendre ces compléments énergétiques, c’est bien sûr avant le début de votre entrainement. Les ingrédients les composants produisent des effets assez vites. 

Généralement, dans les 30 minutes suivantes la prise, vous devez ressentir les effets. Toutefois, il faut mentionner qu’ils ne sont au summum de leurs effets que quelques heures après. Ainsi, les effets des boosters peuvent persister pendant près de 5 heures. 

Par exemple, pour les habitués des sports tardifs, c’est-à-dire, pour ceux qui ne s’entrainent que le soir après le boulot, c’est un grand atout. Car, vous avez la possibilité de les prendre quelques heures au paravent. Pour une séance prévue pour 20h par exemple, vous pouvez avaler les boosters à 16h.